Création de la société #4 : Penser Pacte

La rédaction du pacte d’actionnaires initial ou celui d’une levée de fonds est une étape importante qui aura des conséquences importantes sur la suite de votre travail d’équipe.

Fixer clairement les choses avec vous-même, puis parler en avec votre avocat de ses intentions et aussi avec vos associés. Elles orienteront aussi la façon de rédiger le pacte et votre contrat de travail si vous êtes salarié de la structure.

Exprimez clairement vos intentions :

  • Vous souhaitez investir sur le long terme avec cette équipe avec qui vous avez une pleine confiance et avec qui vous avez envie de travailler plusieurs années ;
  • Vous avez envie de vous investir quelques mois sur le projet car l’idée vous plaît, mais clairement vous avez d’autres projets et ce projet n’est pas le projet de votre vie ;
  • Vous souhaitez uniquement investir dans le projet mais vous n’aurez pas de rôle opérationnel, vous apportez uniquement votre contribution financière, un investissement ponctuel et court terme pour aider une structure à décoller, puis ensuite votre objectif est clairement de sortir en empochant une plus-value.

Avant de signer un pacte entre associés, pensez vraiment à valider ces intentions entre vous, en organisant un tour de table et en se disant clairement les choses lors d’un diner d’associés, pour éviter de devoir discuter d’une sortie ensuite d’un des actionnaires qui n’avaient pas les mêmes intentions que les autres. Signer un pacte est un engagement qui devra ensuite être respecté entre vous.

N’oubliez pas non plus les clauses de sortie, de recapitalisation et les clauses de concurrence. On parle de la « brochette » dans le jargon, lorsque des jeunes entrepreneurs signent parfois trop rapidement des pactes mal négociés où ces différentes clauses sont totalement en leur défaveur.

En effet, elles peuvent cacher des choses qui vous coûteront ensuite beaucoup d’argent, notamment si le business plan n’est pas respecté. Oui les investisseurs sont agréables tant que tout se passe bien et tant que vous n’avez pas abordez la question de la revente de la société. C’est un peu comme une agence immobilière avec l’état des lieux d’entrée, il n’y a jamais de soucis, il faut tout signer très vite et on vous promet qu’il n’y aura aucun soucis par la suite, que ce sont que des choses « standards ».

Méfiez-vous de ce mot. Rien n’est standard, rien n’est obligatoire, tout se négocie. Ne soyez pas non plus trop gourmand et ne tirez pas trop sur la corde qui peut casser à tout instant de la négociation, donc soyez ferme et crédible. Pour cela, informez-vous, formez-vous pour comprendre le jargon de la levée de fonds et entourez-vous d’un expert intéressé au résultat, suivant les mêmes intérêts que vous (un leveur de fonds par exemple).

Mais gardez en tête que tout le monde n’a pas le même modèle d’intégrité, donc restez prudent pour être bien sûr de détecter des comportements suspicieux d’un ou plusieurs acteurs du dossier.

Le meilleur choix est de travailler avec des experts, des professionnels, pas des barbouzes qui certes vous prendront moins chers que des personnes compétentes, mais qui au final toucheront parfois des commissions des parties opposés, pour être bien sûr de vous faire signer certaines clauses pouvant défendre leurs intérêts.

Il en est de même pour le choix de vos actionnaires / investisseurs :  travailler avec des gens bien intentionnés, quitte à rogner sur le montant de la valorisation de votre société. Choisissez aussi des personnes qui pourront vous faire bénéficier de leur réseau et de leur expertise. Et veillez à bien comprendre leur philosophie, renseignez-vous auprès d’autres sociétés dans lesquelles ils ont investi pour avoir plus d’informations sur leur mode de gouvernance.

Et surtout, ne faites rien dans la précipitation.

eauteur


Antoine Jeanjean
antoinejeanjean@gmail.com
@toniojj

Copyright Antoine Jeanjean – Toute reproduction partielle ou complète interdite sans accord préalable.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *