Création de la société #5 : Penser Avocat

Il faudra passer par la case avocat, qu’on le veuille ou non. C’est un peu comme les vaccins, ça pique un peu, c’est douloureux, mais ça sauve des vies !

Le souci est que bien souvent, on oublie de penser Avocat dès le départ du projet entrepreneurial, car on n’a ni l’argent, ni le temps. Pourtant, bien des choses écrites dans le pacte initial ou les premiers contrats commerciaux vont avoir de lourds impacts sur la suite.

Penser Avocat, c’est un investissement indispensable pour le long terme.

Il est important d’au moins faire relire ses premiers documents à un ami avocat en échange d’un bon dîner. Et dès qu’une personne se montre trop pressante à réclamer votre signature sur un document, en prétextant « une chance unique », « une opportunité qui ne se reproduira jamais », « un montage un peu particulier » ou pire encore « un montage tout à fait classique », ayez le réflexe immédiat de Penser Avocat.

Les avocats pensent de manière très structurée et ont tendance à toujours imaginer le pire scénario, ce qui a l’avantage pour vous de vous garantir une bonne sécurité. Ils sont là pour vous aider à anticiper, à penser avec un coup d’avance et en y incorporant toutes les potentielles dénonciations que votre activité pourraient engendrer.

Dans le cas des contrats, ils vous aident à prendre du recul car vous êtes souvent focalisés sur les aspects purement commerciaux et business, alors que certaines clauses alambiquées peuvent être parfois bien plus plombantes qu’une autre plus lisible en première lecture, que vous croyiez avoir négocier avec brio.

Ne vous dites jamais, je peux me passer de juriste ou d’avocat, « c’est simple, j’ai lu, ça a l’air OK ». Vous n’imaginez la créativité que peuvent déployer certains Business Devils pour plumer des jeunes entrepreneurs. Guihlem Bertholet leur a consacré un article complet sur son excellent blog, à lire pour déminer ce genre de comportements.

Par contre, faites confiance à votre avocat. Ne virez pas non plus parano, à savoir mieux que lui, à lui apprendre son métier. Vous devez avoir une pleine confiance en son jugement.

Et n’hésitez pas à opter rapidement pour un juriste au sein de votre structure à qui vous pouvez confier les aspects RH aussi. Ce pari pourrait s’avérer très vite utile.


Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières mises en ligne :

eauteur

Antoine Jeanjean
antoinejeanjean@gmail.com
@toniojj

Copyright Antoine Jeanjean – Toute reproduction partielle ou complète interdite sans accord préalable.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *