Création de la société #2 : Penser Frugalité

Surprenant aussi à vos yeux de vous dire que l’entrepreneur ne doit pas forcément être celui qui encourage la croissance par le seul levier de la dépense. Bien au contraire, il accompagne tout en mesurant les dépenses et leur timing. Pas de folie des grandeurs, pas de dépenses non appropriées, surtout dans les premiers mois. Mais cela ne veut rien dire sans référentiel…

Donc donnez-vous un budget mensuel dédié à l’équipement, à l’événementiel, à la représentation, à la communication, à la publicité, à l’animation de l’équipe, etc… Si vous dépassez le budget cible, justifiez le entre vous par une estimation d’un retour sur investissement associé.

L’étape de l’arrivée des cartes bleues confiées à des salariés ou aux associés doit être discutée et encadrée : quelles sont les dépenses justifiées, comprises dans le budget, quelle validation vous mettez entre vous avant d’appuyer sur le bouton « Commander ». Fixez un montant maximum entre associés au cours d’une réunion hebdomadaire en dessous duquel vous ne vous concertez pas pour les achats. Pour tous les achats supérieurs, validez-les rapidement en réunion.

Les premiers mois, ne vous forcez pas à acheter tout en neuf, pensez à aller faire un tour sur des sites d’annonces pour acheter d’occasion vos premiers meubles, cela vous évitera d’avoir les mêmes bureaux suédois que toutes les startups de l’incubateur et vous aurez dépensé deux fois moins qu’eux, en optant pour une décoration bien plus originale et personnelle.

Pour la téléphonie, optez pour des forfaits illimités classiques grand public et optez pour le fixe de votre abonnement internet. Pour l’informatique, pensez aux équipements reconditionnés. Soyez radin, n’ayez pas de dépenses inutiles, et formez vos salariés à être dans le même esprit : ré-utilisation, recyclage, récupération et occasion. L’opulence n’est pas un bon modèle à donner, même si vous venez de lever de l’argent.

N’oubliez pas aussi que certains business angels sont parfois déconnectés de la réalité terrain, puisqu’ils vivent dans un confort et un train de vie qui n’a rien à voir avec celui que vous devez mener. Vous encourager à être frugal ne sera peut être pas leur premier réflexe et c’est donc à vous d’imposer cette rigueur en interne. Ils n’ont pas forcément les mêmes repères que vous qui tremblez en versant votre premier smic, donc créer vos propres référentiel en matière de salaires, de primes, de dépenses…

Et pour rester frugal, montrer l’exemple en priorité, surtout ne faites pas l’inverse de ce que vous prônez à vos salariés. Tout se sait, tout se voit. Donc dispensez-vous d’acheter le tout dernier ordinateur dernier cri excessivement cher si vous venez de faire tout un speech à votre employé sur le fait qu’il devrait prendre un ordinateur premier prix. Ne faites pas un restaurant étoilé pour fêter vos premiers contrats alors que vous venez de refuser une note de frais pour un justificatif perdu à un salarié. Soyez cohérent. Ces exemples peuvent paraître d’une évidence banale mais n’oubliez pas de bien le garder en tête à tout instant, surtout quand tout ira bien, voir très bien pour vous. N’oubliez jamais d’où vous venez, car les équilibres sont fragiles et rien n’est jamais acquis.

Pour les locaux, c’est exactement pareil. Préférez parfois des locaux un peu excentrés tout en restant facile d’accès coté transport, ce poste de dépense n’est pas négligeable et peut permettre d’obtenir des espaces souvent plus spacieux et plus agréables qu’un espace confiné en plein centre ville.

La frugalité va avec une certaine conception de la vie, une volonté de faire plus avec moins. Revenez-y souvent. Et surtout ne prenez jamais le melon, la chute n’est jamais loin et vous ne savez pas de quoi pourrait être fait demain, donc inutile de brûler de l’argent inutilement. Par contre, ne prenez pas le conseil à l’opposé en devenant un vieil entrepreneur radin, osez desserré les cordons de la bourse pour investir. Tout est dans le juste milieu.

Je vous propose ce-dessous un petit exercice en lien avec ce thème.

Exercice

  • Connectez-vous au compte en banque de la société ;
  • Faites un export des trois derniers mois ;
  • Classez dans un tableur les dépenses par catégorie : Transports, bureaux, téléphonie, informatique, équipements, consommables, déjeuners, prestataires, etc…
  • Faites un tableau croisé en sommant par mois vos dépenses par type ;
  • Donnez-vous une note sur chaque famille : optimisée, moyen, à travailler ;
  • Ecrivez pour chaque ligne une ou plusieurs actions pour faire tomber les coûts et un délai de mise en oeuvre, et si possible un responsable dans la société qui va réaliser l’action ;
  • Donnez-vous un objectif global financier en y associant un délai.

Découvrez tous les articles de la Section #1 ainsi que la Section #2 et la Section #3

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières mises en ligne :

eauteur


Antoine Jeanjean
antoinejeanjean@gmail.com
@toniojj

Copyright Antoine Jeanjean – Toute reproduction partielle ou complète interdite sans accord préalable.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *